Nouveaux produits

Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits
Comment le CBD agit sur l’organisme ?

Comment le CBD agit sur l’organisme ?

22 novembre 2021

Temps de lecture : 7 min

Les recherches au fil des années sur le fonctionnement du CBD 

Le fonctionnement du CBD a longtemps été un mystère. Ce n’est que dans les années 90 que les chercheurs ont découvert deux principaux endocannabinoïdes présents dans le corps humain. C’est ainsi que la découverte du système endocannabinoïde a été réalisée. Grâce à cette découverte, cela a permis de comprendre comment le système endocannabinoïde régule et influence chaque partie du corps. 

Trois années sont mémorables dans la recherche concernant le système endocannabinoïde :

1964

Le système endocannabinoïde (SCE) tire son nom de la plante même à laquelle on peut accréditer sa découverte, le cannabis. Le professeur Yechiel Gaoni ainsi que Raphael Mechoulam ont rapporté pour la première fois qu’ils avaient repéré puis isolé le composant psychoactif THC (tétrahydrocannabinol). Ils l’ont qualifié de "cannabinoïde", dérivé du mot cannabis. 

1988

Le chercheur William Devane ainsi que le professeur Allyn Howlett ont découvert des sites récepteurs présents dans le cerveau qui sont capables de réagir au cannabis. Ces récepteurs réagissent particulièrement aux cannabinoïdes présents dans le cannabis sativa et ont donc été judicieusement nommés “récepteurs cannabinoïdes”.  

1992

Le chimiste Lumir Hanus travaillant avec le chercheur William Devane, a isolé le premier endocannabinoïde connu dans le cerveau humain. C’est cette découverte de ce cannabinoïde endogène qui a affirmé l’existence d’un système biologique nécessaire pour le réguler.

Comment le système endocannabinoïde a-t-il obtenu son nom ?

À la base, on appelait cela “le système endogène”. Le mot endogène signifie qu’il se développe ou provient de l’intérieur d’un organisme. L’endogène se représente désormais par le préfixe endo. Le système endogène a ensuite donné son nom au système endocannabinoïde

C’est quoi le système endocannabinoïde ? 

Le système endocannabinoïde est en réalité un système de communication biochimique du corps humain. Il joue un rôle important dans la régulation de notre humeur, de notre physiologie, etc… 

Sur quoi le système endocannabinoïde influence-t-il? 

Le système endocannabinoïde exerce une influence sur : 

- l’appétit 

- la digestion 

- l’humeur 

- la fonction immunitaire 

- la mémoire 

- la régulation de la température

- la douleur 

- la reproduction et la fertilité 

Toutefois, ce système endocannabinoïde ne peut réguler ceci que lorsqu’il est en mesure de fonctionner correctement. Si le système est défaillant, il y a alors une augmentation des maladies et des troubles tels que les migraines, la fibromyalgie et le syndrome du côlon irritable. Grâce aux progrès de la science médicale, il a été découvert que si l’organisme ne parvenait pas à produire suffisamment ses propres endocannabinoïdes, alors il est possible de le compléter avec des cannabinoïdes végétaux

De quoi est constitué le système endocannabinoïde ? 

Imaginez que les récepteurs endocannabinoïdes sont des serrures et que les cannabinoïdes tels que le CBD et le CBG sont des clés, il faut savoir que tous les cannabinoïdes ne peuvent pas s’accrocher à tous les récepteurs endocannabinoïdes. 

Dans notre corps se trouvent deux grands récepteurs endocannabinoïdes connus sous le nom de CB1 et CB2.  Ils ont chacun une influence à part entière sur l’organisme. Le récepteur CB1 se trouve essentiellement dans le système nerveux central, alors que le CB2 se trouve dans le système immunitaire. 

Où se trouvent plus précisément ces récepteurs ? 

Les récepteurs CB1 se situent sur la moelle épinière et sur les cellules nerveuses du cerveau. On peut aussi les trouver en petites quantités à d’autres endroits : la rate, les globules blancs, les glandes endocrines ainsi que les voies digestives et reproductives. Ceux souffrant de douleurs, de nausées et de dépression répondent mieux à ce récepteur. 

Les récepteurs CB2 se retrouvent surtout les globules blancs, les amygdales, les cellules immunitaires et la rate. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn ou du syndrome du côlon irritable répondent le mieux à ce récepteur. 

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD est une molécule présente dans la plante de chanvre. Le CBD n’est pas une molécule psychotrope, cela signifie que le cannabidiol ne va pas avoir d’effet de dépendance, d’altération des fonctions cognitives comme le cannabis. 

Le CBD est-il déjà présent dans notre organisme ? 

Le CBD est quant à lui considéré comme un phyto cannabinoïde puisqu’il est d’origine végétale. Notre organisme produit naturellement des endocannabinoïdes, cela veut dire qu’ils proviennent donc de l’intérieur. 

Pour répondre à la question, techniquement nous ne fabriquons pas le CBD, mais nous produisons un autre type de cannabinoïde que le cannabidiol imite. De la même façon que nos endocannabinoïdes engagent notre ECS en interne, le CBD, lorsqu'il est introduit, signale de la même façon à notre système endocannabinoïde d'entrer en action. Les deux endocannabinoïdes qui ont été reconnus par les experts, jusqu'à présent, dans notre corps, sont appelés anandamide (AEA) et 2-arachidonoylglycerol (2-AG).

Les bienfaits du CBD sur l’organisme 

La douleur 

Toute personne ayant été touchée par une forme de douleur a, d’une façon ou d’une autre, manifesté son intérêt pour le cannabidiol. À certains moments de notre vie, nous avons sûrement fait l’expérience de la douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique. D’après le GSK, 95% de la population mondiale a éprouvé des douleurs corporelles. Tandis que 86% des personnes ressentent des douleurs à la tête à un moment donné. On pense que le CBD est en mesure d’offrir des bienfaits thérapeutiques, dont le soulagement de la douleur, qui est le plus important. 

Il faut savoir que le CBD a tendance à réagir à un grand nombre de protéines du système nerveux central et de l’organisme, notamment les composants du système endocannabinoïde (ECS), tels que les récepteurs CB1 du système nerveux central et du cerveau ainsi que les récepteurs cannabinoïdes CB2 du système immunitaire et de la rate. 

Le THC se combine fortement à ces récepteurs, mais le CBD a l’effet inverse. Le cannabidiol inhibe l’absorption d’une molécule cannabinoïde naturelle aussi appelée anandamide. Cette molécule régule la douleur et est en corrélation avec le bien-être. Lorsque la signalisation de l’anandamide est accentuée par le CBD, les niveaux dans la circulation sanguine sont augmentés et participent à la réduction de la douleur dans tout l’organisme. 

La recherche a constaté que le CBD a tendance à cibler les récepteurs alpha-3 de la glycine pour diminuer l’inflammation et réduire la douleur chronique, qui est associée à un dysfonctionnement des récepteurs de la glycine. Les récepteurs de la glycine sont responsables du traitement de la douleur dans la colonne vertébrale.

Dans une étude de 2014 publiée par British Journal of Pharmacology, ils ont établi que les propriétés analgésiques du CBD sont médiées par le récepteur TRPV1. Ce qui explique la raison pour laquelle le cannabidiol pourrait être utilisé comme une aide dans le traitement des douleurs chroniques associées à certaines maladies.

Par ailleurs, le Journal Neurotoxicology a publié une autre étude dans son édition de septembre 2015 où le CBD inhibe également les niveaux de glutamate dans la moelle épinière et le cerveau. Le glutamate est impliqué dans la transmission et l’augmentation des sensations de douleur. 

Des recherches croissantes ne cessent de démontrer que le CBD peut être une aide efficace pour le traitement concernant un large éventail d’affections liées à la douleur. 

Une étude animale de 2016 publiée par l’European Journal of Pain montre que différentes doses de gel transdermique de CBD (6,2 mg et 62,3 mg ayant été administrés à des rats de laboratoire) étaient efficaces pour réduire la douleur et l’inflammation de l’arthrite. 

Le CBD participe à la réduction de l’inflammation

Le Journal of Experimental Medicine a fait paraître une étude qui a montré que le CBD pourrait considérablement réduire l’inflammation et la douleur chronique chez certains rats et souris. Le cannabidiol a donc un effet anti-inflammatoire car lorsque les cannabinoïdes interagissent avec le système endocannabinoïde (présent dans la plupart des organes de l’organisme), l’inflammation est systématiquement réduite. Étant donné que l’inflammation est liée à de nombreuses maladies, le potentiel thérapeutique du CBD est d’une ampleur impressionnante. 

Selon le National Center for Biotechnology Information, l’inflammation chronique conduit à de nombreuses affections non infectieuses comme le cancer, les maladies cardiaques, le diabète de type 2, la maladie d’Alzheimer et même les maladies auto-immunes. La recherche indique que le cannabidiol peut favoriser la réduction de l’inflammation et contribuer à soulager certaines de ces maladies.

Le CBD pour abaisser la pression artérielle 

Dans une étude visant à examiner si le CBD réduit la pression artérielle chez l’homme, neuf hommes en bonne santé ont reçu 600 mg de CBD dans le cadre d’une étude croisée aléatoire contrôlée par un placebo. Les paramètres cardiovasculaires ont été surveillés à l’aide d’un Doppler laser et d’un finomètre. Les personnes qui avaient consommé du CBD ont vu leur pression artérielle baisser avant et après un stress, leur rythme cardiaque s’accélérer et leur volume d’attaque diminuer. Les données ont démontré qu’une seule dose unique de cannabidiol pouvait contribuer à la réduction de la pression artérielle au repos. Mais cela peut aussi réduire la réponse de la pression artérielle au stress, en particulier au stress dû au froid. 

Le CBD peut soulager les symptômes liés au cancer

Au-delà de la maladie, les patients atteints de cancer doivent gérer des symptômes inconfortables comme la douleur, la dépression et le manque de sommeil. En plus de cela, le traitement engendre souvent des vomissements et des nausées induits par la chimiothérapie. Le cannabidiol peut aider à soulager les symptômes du cancer

Certains patients atteints de cancer ont du mal à supporter les analgésiques traditionnels tels que les opioïdes, et ceux qui y parviennent peuvent devenir dépendants de certains de ces médicaments. 

De plus en plus de recherches indiquent que le CBD pourrait contribuer à ralentir la propagation des cellules cancéreuses agressives dans le cas du cancer du sein et faciliter également la mort des cellules cancéreuses. Néanmoins, les recherches à ce sujet en sont encore à leurs débuts. 

Le CBD peut aider à traiter les problèmes cutanés

La plupart des produits pour la peau destinés à traiter des affections cutanées comme le psoriasis et l’eczéma ont des propriétés anti-inflammatoires, tout comme le CBD. Cela permet d’ailleurs d’accélérer le temps de guérison de la peau grâce aux puissantes propriétés antioxydantes de l’huile de CBD.

Le CBD a de nombreux autres bienfaits sur le corps tels qu’il peut agir comme un antioxydant, il pourrait soulager l’anxiété et la dépression, la dépendance et peut améliorer l’humeur.

En espérant que cet article vous a plut, n’hésitez pas à nous envoyer un email au contact@lepointchanvre.fr ou bien à nous envoyer un message sur nos réseaux si vous avez des questions ! :)